Quitter ce qui aurait pu être une belle carrière dans l’agroalimentaire pour lancer sa boîte, c’est le pari qu’a fait Lucie Basch. Après un diplôme d’ingénieur à Centrale Lille et un stage chez Amazon, elle trouve un premier emploi chez Nestlé comme chef de projet. Attirée par le digital et le collaboratif, elle pose sa démission dix-huit mois après son arrivée. Un concept simple, de nombreux commerçants jettent leurs invendus et de nombreuses personnes seraient ravies de les récupérer à prix sacrifié. Pourquoi ne pas connecter les uns et les autres pour empêcher le gaspillage ? La startup compte aujourd’hui plus de 40 salariés en France et Too Good To Go est présent dans trois nouveaux pays: les Pays-Bas, l’Espagne et la Belgique.

error: Ce contenu est protégé !!