INTRODUCTION

L’année 2020 restera pour le monde et pour la France une « annus horribilis ». L’imprévisibilité est devenue la règle, le quotidien court-termiste par nécessité, pas par choix. On s’autorise une projection à trois mois, teintée toutefois des formules de précautions usuelles marquant l’incertitude de l’époque. Cette crise marque la fragilité de la vie humaine face aux phénomènes mondiaux – l’absence de conflit d’envergure planétaire depuis 75 ans a conduit la mémoire collective à ranger ce risque parmi les plus théoriques – et célèbre le grand retour de la soumission d’une Nation à des événements dont l’envergure et la foudroyante lui échappent. Comme un fait exprès, le confinement général a accéléré le recours aux technologies existantes depuis deux décennies en les rendant incontournables dans l’immédiat et probablement implantées dans le quotidien collectif de façon durable.

Les réactions des États ont tenté de compenser la destruction de valeur économique, sans doute supérieure à 7000 milliards d’euros. Mais la confiance dans l’avenir est durablement entamée, et à cet égard les prochaines années seront décisives pour déterminer l’ordre mondial à partir de la capacité des Nations à surmonter leurs émois parmi lesquels le choc de l’absence de relations humaines dans l’atmosphère d’un confinement de force – décision gouvernementale au sein d’un territoire – ou de fait – neutralisation des migrations officielles entre les États ce qui pose d’ailleurs la question des migrations officieuses.
Quoi qu’il advienne, la « Marche » (1) du 21ème siècle vient de commencer et il était temps de s’atteler à ce qui fera les forces et les faiblesses de la France dans cette série de décennies au cœur d’un triple choc de l’humanité telle qu’elle en a jamais connu: une révolution numérique au-
delà des conséquences de la galaxie Gutenberg, l’avènement d’une place de la femme dans la société à parité à celle de l’homme, l’accélération mondiale des migrations déstabilisant les modèles sociaux des pays de destination et parmi les premiers ceux reposant sur le concept d’État- Nation.
« Leadership & Points Cardinaux pour construire la France du 21ème siècle », jamais un thème des Entretiens n’aura été aussi riche et aussi exigeant pour la publication d’un Cahier préparatoire. Il convenait certes de ne rien oublier parmi les points cardinaux possibles pour bâtir le socle national dans cet exercice de prospective à court terme, mais aussi de bien désigner, « mal nommer les choses c’est ajouter au malheur de ce monde ». (2)
Mais parvenir à prendre recul et hauteur dans une période où le champ de planification ne dépassait guère trois mois relevait d’un autre défi, et le lecteur jugera par lui-même s’il est relevé dans ce modeste écrit qui énonce sans dénoncer, qui suggère sans décider, qui clarifie sans asséner, qui veut humblement être utile à un moment où jamais la quête d’une boussole n’aura été aussi centrale.

À cet égard, la crise pandémique qui a agi comme le révélateur des forces et faiblesses du Monde, des institutions internationales, de chaque État, a favorisé l’exercice. À force de s’effeuiller pour maintenir un modèle dont il n’a plus les moyens, Le Roi est nu. Le financement des politiques publiques décidées pour soutenir l’économie nationale repose sur le refinancement de la dette nationale par la banque centrale européenne qui revient à de la création monétaire, apanage des territoires à monnaie forte, modèle que les États-Unis connaissent de longue date. Comment sortira-t-il de la crise et en sortira-t-il seulement? Les Français, usés et fatigués par une succession des limitations de leur liberté – certes pour préserver leur santé – et démoralisés par un sentiment de déclassement qui s’est accéléré, retrouveront- ils de la vigueur pour relancer le pays et s’engager dans un effort collectif salvateur ou se satisferont-ils du retour sur soi en plébiscitant la nostalgie qui est généralement le corollaire des la fuite des élites vers d’autres pays plus ambitieux? La France, traditionnellement Nation de destination devenant Nation de départ? Point de déclinisme, plus exactement une conséquence de décisions qui seront prises ou non et qui relèvent autant de choix collectifs que de comportements individuels.
Et c’est justement dans ces moments décisifs que la réflexion collective et le débat d’idées prennent toute leur importance. Et que les Entretiens de Royaumont, trouvent toute leur utilité et sont, à leur échelle, un moment d’espérance citoyenne chérissant un « esprit français qui jamais ne se résout à la défaite ». (3)

Depuis dix-huit ans maintenant, les Entretiens, prennent leur part dans le débat. Non pas en distribuant les mauvais points – ils ne l’ont jamais fait – ni en essayant de refaire le monde – ce n’est pas leur vocation, mais en évitant qu’il ne se défasse complètement, grâce à toutes celles et tous ceux qui continuent de croire à la France et qui constituent une communauté d’exigence, plutôt qu’une communauté d’opinion. C’est dans cette perspective que le traditionnel « Cahier préparatoire » des Entretiens a été pensé.

Ce Cahier se veut d’abord être un outil pédagogique pour simplifier la complexité d’un monde polycentrique où se multiplient des situations multifactorielles, le rendant de fait de plus en plus opaque et nécessitant un effort intellectuel conséquent.
C’est aussi, et pour la première fois, un Cahier collaboratif. Penseurs, scientifiques, experts de tous domaines, ont apporté une contribution sans laquelle ce Cahier préparatoire ne serait pas. Qu’ils soient tous collectivement et individuellement remerciés pour le temps qu’ils ont accepté de consacrer à la constitution de cet ouvrage dont chacun ressentira l’utilité pour l’époque dans le savoir qu’il rassemble et le questionnement qu’il offre pour construire sa propre pensée. C’est l’un de ces objectifs en effet d’apporter à la connaissance de chacun des éléments et données précis pour enrichir un diagnostic personnel, sans éluder des approches et réflexions d’ordre plus philosophiques. Le moment que nous vivons est un moment clé pour le redressement du pays, une tâche difficile mais grandiose. Les Entretiens de Royaumont sont heureux d’offrir ce matériau central pour l’engagement de la participation au débat du plus grand nombre. Un projet de pays ne peut être que l’occasion d’un rassemblement d’une Nation et la participation de celles et ceux qui ont à cœur d’influer sur le destin de leur pays, et en l’espèce tous les Français portés par des siècles d’enrichissement intellectuel et de lumières qui ont fait la particularité de ce pays si à part.

Bienvenue dans la XVIIème session avec ce Cahier qui en est le point de départ. Puisse-t-elle faire émerger des idées nouvelles qui structureront la France du 21ème siècle et du troisième millénaire alors que « le vieux monde se meurt, le nouveau monde tarde à apparaître et que dans ce clair- obscur surgissent les monstres » (4).

 

—> TÉLÉCHARGER LE CAHIER COMPLET DE LA XVIIème SESSION <—

 

(1) « Comprendre notre siècle et ses enjeux », tribune publiée le 10 septembre 2020 dans Le Figaro par les trois Présidents de la XVIIème session des Entretiens de Royaumont. Elle introduit le présent Cahier préparatoire
(2) Sur une philosophie de l’expression, compte rendu de l’ouvrage de Brice Parain, Recherches sur la nature et la fonction du langage, éd. Gallimard, in Poésie 44, n° 17, p. 22.
(3) Cérémonie de commémoration des combats de Montcornet et de la Bataille de France de 1940 par le Président Emmanuel Macron, 16 mai 2020
(4) Cahiers de Prison, Antonio Gramsci, 1948-1951, cahier 3

error: Ce contenu est protégé !!